En six jours

1967 : EN SIX JOURS ...

Au collège, je fréquentais surtout Ahmed et Jean-Pierre ... qui seraient exclus du collège l’année suivante.

Ils avaient mauvaise réputation, et la mienne ne valait guère mieux.

Lorsque la guerre des six jours a éclaté, en juin 1967, Ahmed me dit :

"Viens, on va aller voir Bensaïd."

Il s’approcha de lui, très provocateur, pour lui annoncer :

"Nous les arabes, on va massacrer tous les juifs !"

Bensaïd n’a rien répondu.

En six jours

Pourquoi massacrer tous les Juifs ?

N’avaient-ils pas assez souffert avec les nazis ?

Mais en juin 1967, en moins d'une semaine, Israël a écrasé les armées d’Egypte, de Jordanie et de Syrie.

L’état hébreu a triplé son territoire en occupant la bande de Gaza et la péninsule du Sinaï, le plateau du Golan et la Cisjordanie avec Jérusalem-Est.

Le "Kotel", le Mur des lamentations, était ainsi de nouveau accessible aux Juifs.

Jérusalem devenait, de fait, la capitale d’Israël, même si la communauté internationale a refusé de reconnaître cette annexion.

En six jours

La semaine suivante, Ahmed n’était plus aussi arrogant.

Bensaïd, pour sa part, semblait toujours aussi impassible.

Peut-être tout ceci ne le concernait pas ?

En France, beaucoup de Juifs souhaitent vivre en dehors des conflits du Moyen-Orient.

Mais l’antisémitisme les rattrape ...

De la même façon, au début de la seconde guerre mondiale, beaucoup de Juifs français s’imaginaient que le régime de Vichy, qui collaborait avec les nazis, ne s’en prendrait pas à eux parce qu’ils se croyaient pleinement français.

Mais les convois pour Auschwitz n’ont pas fait de différences.

L’antisémite est aveugle : il frappe le Juif sans discernement.

En six jours

Mon copain Ahmed reproduisait un héritage millénaire, transmis de générations en générations depuis Ismaël, figure biblique ancestrale des peuples arabes dont il est dit :

« Il sera comme un âne sauvage ; sa main sera contre tous, et la main de tous sera contre lui ; et il habitera en face de tous ses frères. » (Genèse 16.12)

Si l’on s’en tient à cette prophétie biblique, l’hostilité entre Juifs et Arabes est inscrite dans la destinée de ces deux peuples et ce qui s’est passé en juin 1967 en est une illustration.

En six jours

Mais on peut aussi voir dans la guerre des six jours un autre enseignement.

« Car en six jours l'Eternel a fait les cieux, la terre et la mer, et tout ce qui y est contenu, et il s'est reposé le septième jour : c'est pourquoi l'Eternel a béni le jour du repos et l'a sanctifié. » (Exode 20.11)

Il a fallu six jours à Dieu pour créer une terre qui soit viable.

Il a fallu six jours à Tsahal, l’armée d’Israël, pour rendre à l’état hébreu un territoire qui soit viable, et se sortir des frontières de 1948 trop restrictives.

Mais les Palestiniens d’origine arabe, n’ont-ils pas aussi le droit de vivre ?

Oui, mais Israël couvre moins de 30 000 kilomètres carrés (l’équivalent de l'ancienne région Languedoc-Roussillon).

La superficie du monde arabe est de 13 millions de kilomètres carrés.

C’est pourtant Israël qui doit les accueillir ...

< < < Retour à l'accueil < < < Page suivante > > > 1968 : le printemps > > >