LES SOUVENIRS

D'ADOLESCENCE DE JOEL

De la révolte ... ... à la révolution

Quand l'enfant paisible devient anarchiste ...



Les marguerites

1965 : Les marguerites


En six jours

1967 : En six jours ...


L'anarchie

1969 : L'Anarchie


Le plan de Dieu

1971 : Le plan de Dieu

LES SOUVENIRS D'ADOLESCENCE de Joël allaient renverser l'enfance par leur intensité.

L'enfant paisible et apparemment intégré au système scolaire et social allait progressivement sortir des rangs.

Pendant huit ans, il allait toucher à ce qui brûle.

Il n'avait pas joué avec des pétards étant gamin ... les jeux de l'adolescence seraient plus explosifs !

Il a commencé à s'intéresser à l'actualité politique avec les élections présidentielles de 1965.

A 12 ans, est-ce trop tôt ?

Les propos antigaullistes de son père, qui ne supportait pas les militaires, ont ancré un sentiment de révolte contre les autorités qui s'est épanoui en mai 1968.

L'année suivante, à 16 ans et demi, il rejoint les milieux anarchistes et les groupuscules activistes.

"C'est à la mode" ... lui dit un jour son cousin qui était membre de la Jeunesse Communiste.

Il est vrai que le Parti Communiste Français, pour sa part, avait pris un coup de vieux en mai 68 et semblait déjà bien démodé ...

Mais sa déchéance n'était pas encore amorcée puisque Jacques Duclos avait fait 21 % de voix aux élections présidentielles de 1969.

Tout en vivant en marge des institutions politiques traditionnelles, il suivait leur évolution.

Sa sœur puis sa mère allaient adhérer au PCF avec l'enthousiasme suscité par la signature du "Programme commun" de la gauche en 1972.

Pendant ce temps, Joël errait dans les rues de Paris en séchant les cours de la faculté ...

A.P.


La puberté

1966 : Joël et la puberté


Le printemps

1968 : Le printemps de Joël


La prison

1970 : Joël en prison


Les Evangiles

1972 : Les quatre Evangiles

< < < Retour à l'accueil < < < Période suivante > > > 1973 à 1980 : Souvenirs d'un militant > > >