La chute

1958 : LA CHUTE DE JOEL

"Je monte l’escalier de quatre étages au sommet duquel se trouve notre logement.

La rampe de protection n’ôte rien à la vision vertigineuse de la cage d’escalier qui s’enfonce plus je m’élève.

Au-dessus du palier terminal, une trappe d’accès aux combles est inaccessible sans échelle.

Pourtant, je parviens à me hisser vers cette trappe mystérieuse qui s’ouvre sur un espace inconnu.

Mais ma tentative échoue et c’est la chute dans le vide ..."

Je me réveille en sursaut de ce cauchemar.

Les barreaux de mon petit lit laissent passer la luminosité venant de la cuisine.

J’entends mon père qui parle et se prépare pour se rendre à son travail.

Ce rêve est mon premier souvenir d'enfance.

J’avais au plus cinq ans puisque nous avons quitté ce logement en 1958.

La chute

Je n’ai pas cherché à comprendre ce rêve avant d’avoir 35 ans lorsque j’entendis mon père qui répétait à mon fils :

"Attention, tu vas tomber !"

Je me suis alors rappelé que j’avais eu droit aussi à ces mises en garde à répétition.

Ce rêve illustre la désobéissance qui anime la plupart des enfants ... sinon tous.

Nous voulons vivre nos propres expériences ... prenant le risque de la chute !

L’escalier est un symbole : celui de la progression vers le savoir, de l'ascension vers la connaissance.

La chute

Le rêve de Jacob, relaté dans la Bible au chapitre 28 du Livre de la Genèse, expose comment celui-ci vit une échelle sur laquelle des anges de Dieu montaient et descendaient.

Puis Dieu s’adresse à Jacob pour lui révéler ce que connaîtra sa descendance.

L’échelle est ici le symbole de l’ascension vers la connaissance ... de Dieu.

Mais tous les escaliers, toutes les échelles ne mènent pas à la connaissance de Dieu.

Toute découverte n’est pas synonyme de progrès !

Toute ascension sociale n'est pas synonyme de croissance spirituelle.

Le développement d’un individu s’accompagne de la progression du savoir et du pouvoir ... pour le meilleur comme pour le pire.

Et dans mon ignorance enfantine, je me lançais en rêve à la conquête de l’interdit malgré les mises en garde paternelles.

La chute

Ainsi a commencé ma vie ... ainsi commencent beaucoup de vies ... ainsi a commencé celle du premier couple humain, Adam et Eve, qui ont bravé l’interdit du Père.

Et c'est ainsi que : « L’Eternel Dieu le chassa du jardin d’Eden, pour qu’il cultive la terre d’où il avait été pris. » (Genèse 3.23)

Depuis l'aube de l'humanité, nous avons hérité de ce processus :

« Car nous savons que la création tout entière gémit et souffre depuis toujours des douleurs de l'enfantement. » (Epître de Paul aux Romains 8.22)

Je crois que nous portons tous en nous le message de la désobéissance qui a conduit à la chute de l’humanité.

Chaque homme, chaque femme qui vient au monde est une copie conforme d’Adam et Eve.

La chute

A ceux qui doutent de la réalité de leur histoire, je répondrai qu’elle s’est répétée en nous des milliards de fois.

Elle peut être conçue comme une allégorie, un enseignement symbolique.

La Bible n’est pas un livre d’histoire mais un livre d’enseignements.

Lorsque les Juifs parlent de la Torah, on traduit couramment ce mot par la Loi.

Mais le mot Torah a une racine commune avec un autre terme hébreu : "Moreh" qui signifie enseignant.

Le "Moreh", c’est le Maître, c’est le Père qui nous a livré la Torah, c’est-à-dire Son enseignement.

Ce rêve a été mon premier "enseignement biblique" ... destiné à un enfant qui allait grandir dans une famille anticléricale et qui ne mettrai jamais les pieds au catéchisme !

< < < Retour à l'accueil < < < Page suivante > > > 1959 : le désert > > >