Les devoirs

6. Les devoirs

J’aimais l’école.

Pourtant, à l’approche de mes 7 ans, en cours élémentaire première année, je répétais à mon père ce que j’avais entendu dire d’un autre enfant :

« J’en ai assez de l'école ! »

Il m’a répondu :

« Tu travailles pour toi, si tu veux arriver à quelque chose dans la vie il faudra peut-être que tu y ailles jusqu’à 25 ans. »

Peu après, puisque je travaillais pour moi, j’ai refusé de réciter mes leçons à ma mère.

Les devoirs

« Les hommes des cavernes vêtus de peaux de bêtes se nourrissaient de la chasse, de la pêche et de la cueillette. »

Pour la dernière fois, je lui répétais cette phrase qu’il fallait apprendre par cœur, elle qui avait eu tant de mal à mémoriser :

« Le suc gastrique transforme les hydrates de carbone en glucose. »

Lorsque je lui demandai un jour ce que cela signifiait, elle l’ignorait.

Je comprends qu’elle ait consenti à ne pas m’infliger ce que sa mère lui avait fait subir en lui imposant chaque soir de lui réciter ses leçons.

Ma prise de position a généré une obligation de résultat : je me condamnais à prouver que je devais toujours réussir sans aide extérieure.

Ainsi, dans ces différents domaines de la vie, se développait une individualité isolée, peu communicative et vouée à l’introspection.

Les devoirs

Les devoirs d’abord ... ensuite les loisirs ... c'est ainsi que je me suis astreint à respecter des principes qui ont forgé mes valeurs :

- Avant de revendiquer des droits, il faut exercer ses devoirs envers la société.

- Lorsque l’on entreprend quelque chose, il y a une obligation de résultat, donc il faut s’efforcer d’aller jusqu’au bout.

- Il faut apprendre à se débrouiller seul avant de solliciter une aide extérieure.

- Il ne faut pas attendre des autres qu’ils fassent les choses à ta place.

Les devoirs

Par la suite, ces principes de base ont évolué à l'âge adulte :

- Ce qui ne se fait pas, c’est peut-être à moi de le faire.

- Ce n’est pas parce que j’ai la capacité de le faire que je dois exiger que les autres aient les mêmes capacités.

- Si j’ai reçu des capacités intellectuelles ou physiques, je le dois à des conditions de vie et de développement favorables et non à moi-même.

- Je n’ai donc pas à me vanter d’avoir réussi ce que j’ai entrepris.

Retour à l'accueil ... 6. Les devoirs ... Champagne !