Les devoirs

1961 : LES DEVOIRS ET LES DROITS

En 1961, première année de cours élémentaire, j’ai entendu dire un élève :

"J’en ai assez de l’école ..."

Le jour même, je testais mon père en répétant les mêmes propos.

Il m’a répondu :

"Tu travailles pour toi. Mais tu devras peut-être aller à l’école jusqu’à 25 ans."

C’est ce qui s’est produit ... parce que mes parents ont eu les moyens de payer mes études.

Mais puisque je travaillais pour moi ... j’ai décidé à 8 ans de ne plus réciter mes leçons à ma mère et d’apprendre seul.

Toutefois, si je décidais de ne plus rendre de comptes, je devais leur prouver ma capacité à m’autogérer.

Les devoirs

A vrai dire, j’aimais les études ... et je me suis astreint sans difficulté à faire chaque jour mes devoirs avant d’exercer mes droits aux loisirs.

Les devoirs d’abord ... les droits ensuite ... et la réussite scolaire était acquise : je fus premier de la classe sans discontinuer du CE1 au CM2.

C'est ainsi que j’intégrai très tôt des principes qui allaient profondément marquer mon comportement personnel :

- Avant de revendiquer des droits, il faut exercer ses devoirs envers la société.

- Lorsque l’on entreprend quelque chose, il y a une obligation de résultat, donc il faut s’efforcer d’aller jusqu’au bout.

- Il faut apprendre à se débrouiller seul avant de solliciter une aide extérieure.

- Il ne faut pas attendre des autres qu’ils fassent les choses à notre place.

Les devoirs

Par la suite, ces principes de base ont évolué à l'âge adulte :

- Ce qui ne se fait pas, c’est peut-être à moi de le faire.

- Ce n’est pas parce que j’ai la capacité de le faire que je dois exiger des autres d’avoir les mêmes capacités.

- Si j’ai reçu des capacités intellectuelles ou physiques, je le dois à des conditions de vie et de développement favorables et non à moi-même.

- Je n’ai donc pas à me vanter d’avoir réussi ce que j’ai entrepris.

Dans sa première épître aux Corinthiens (chapitre 4, verset 7) l’apôtre Paul écrivait :

« En effet, qui te distingue ? Qu’as-tu que tu n’aies reçu ?

Et si tu l’as reçu, pourquoi te faire valoir comme si tu ne l’avais pas reçu ? »

Pourtant beaucoup s’imaginent que tout leur est dû parce qu’ils croient s’être construits sans avoir rien reçu ...

Ce n’est pas mon avis.

Les devoirs

La vie n’est pas notre propriété exclusive mais le produit d’un environnement favorable ou défavorable, d’une éducation ou d’une absence d’éducation, de messages positifs ou négatifs, d’encouragements ou de mépris, d’amour ou de rejet.

J’ai eu la "chance" de grandir dans un environnement favorable, d’avoir des parents qui financent mes études, d’être encouragé, valorisé et aimé ... de quoi pourrais-je me vanter puisque j’ai tout reçu ?

Que faire sinon dire "merci" à mes parents, à la plupart de mes enseignants et des personnes que j’ai pu côtoyer.

Les devoirs

Mais il me restait quelqu’un à remercier ... c’est le moindre des devoirs !

Au Créateur céleste qui m’a aimé avant ma conception, qui a soufflé sur le ventre de ma mère afin que je sois une âme vivante, à Lui qui m’a appelé car ...

« Ceux qu'Il a prédestinés, Il les a aussi appelés.

Et ceux qu'Il a appelés, Il les a aussi justifiés.

Ceux qu'Il a justifiés, Il les a aussi glorifiés. »

(Epître de Paul aux Romains 8.30)

Lui dire "Merci !" est à vrai dire plus qu’un devoir : c’est un droit, un plaisir, une joie !

< < < Retour à l'accueil < < < Page suivante > > > 1962 : la guerre d'Algérie > > >