militant

22. Le militant communiste

A l’automne 1974, je devins secrétaire de la cellule de quartier puis membre du comité de la section locale chargé de m’occuper plus particulièrement du suivi du cercle des jeunesses communistes.

Réinscrit en géographie, je rejoignais également l’Union des Etudiants Communistes et devenais membre du Conseil de l’UER de géographie et du Conseil d’Université représentant l’UNEF-Renouveau.

Pendant l’été de 1974, j’avais accompagné une ancienne connaissance du lycée, adhérent du Parti Communiste qui était engagé comme animateur de cinéma itinérant dans les centres de vacances de la Caisse Centrale d'Activités Sociales (CCAS) du Personnel des Industries Electrique et Gazière, puissant comité d’entreprise dirigé par la CGT majoritaire.

militant

En ces années 1974-1975, toute ma vie s’articulait autour des activités militantes.

Futur cadre du parti en perspective, je suivais aussi les écoles internes de formation des militants organisées sur 2 jours puis celle de 15 jours en internat.

Mais un bon cadre se doit de courber l’échine.

Or la direction de la section commençait à s’élever contre l’attitude de la municipalité communiste qui n’entendait pas rendre de comptes, entre autres, sur ses relations avec les entreprises locales.

La trésorière de section, épouse d’un Adjoint au Maire, refusait de montrer sa comptabilité et de justifier de l’origine des fonds ayant permis d’acheter certains équipements qui arrivaient dans les locaux de la section.

Les cotisations des militants, ou autres produits de souscriptions, n’auraient certainement pas suffi pour les acquérir.

militant

Nous étions particulièrement gênés d’apprendre, lorsque nous vendions des vignettes pour la Fête de l’Humanité à la sortie d’une entreprise, que les ouvriers en avaient déjà reçues gratuitement de leur patron qui les avait achetées à cet Adjoint au Maire.

Nous demeurions attachés à quelques principes : le parti de la classe ouvrière ne devait pas s’acoquiner avec le patronat.

Mais l’argent étant le nerf de la guerre, nous ne serions pas soutenus par les instances supérieures de la Fédération départementale qui préféraient s’appuyer sur les élus locaux, productifs de revenus, plutôt que sur des militants sincères et dévoués.

militant

Cette Fédération décida de déléguer un de ses représentants pour améliorer les relations entre la section et la municipalité mais sans succès.

Lorsque ce conciliateur me dit, au début de 1976, qu’il ne fallait pas que mes activités militantes entravent le déroulement de mes études, je compris que je devenais indésirable.

Ce n’était heureusement pas l’avis de la majorité de mes camarades entre lesquels existaient des liens profonds d’amitié et de solidarité.

Retour à l'accueil ... 22. Le militant communiste ... Un mec propre