La clairière

1982 : LA CLAIRIERE

La vie suivait son cours.

Tout en ayant quitté le Parti Communiste, je demeurais dans l’obligation professionnelle de le servir.

Le Maire avait décidé de se porter candidat aux élections cantonales de mars 1982.

Depuis ma nomination au grade d’attaché communal, je cumulais les fonctions de responsable de cabinet avec celles de chef du bureau des finances et du personnel.

Pendant la campagne électorale, il a fallu préparer les discours et les déplacements du candidat puis l’accompagner le soir dans les réunions publiques.

Il me restait le samedi et le dimanche pour venir m’occuper à la Mairie des tâches ordinaires.

J’ai vu arriver avec soulagement la fin de cette période électorale et les vacances de Pâques 1982 car notre troupe de montagnards devait se retrouver pendant une semaine.

La clairière

J’ai quitté Paris sous les giboulées de mars ... pour retrouver le soleil à Saint-Gaudens.

La maison était froide mais une flambée a rapidement fait revivre ces murs où nous avions passé un mois d’août 1980 mémorable (Souvenir de 1980 : "les Pyrénées").

Nous n’aurions pas le temps de faire beaucoup de montagne, surtout en cette saison où la météo est incertaine.

Nous avons quand même commencé les préparatifs, avec les courses habituelles.

C’est au retour de l’une de ces courses, au bord de la route, que je me suis arrêté vers onze heures du matin.

Dans un champ qui s’ouvrait comme une clairière derrière la rangée d’arbres qui bordait la route, quelques vaches broutaient une herbe humide.

Le soleil avait percé les nuages et la montagne émergeait, enneigée.

Il faisait si doux dans cette plaine du piedmont pyrénéen, et ce silence ...

"Je ne peux pas continuer à vivre là-bas !"

La clairière

Ma résolution tombait comme une sentence. Je procédai à quelques calculs.

"Nous sommes en avril 1982, les élections municipales ont lieu dans un an, je dois avoir quitté la Région Parisienne à la fin de l’année 1983 !"

Pour aller où ? Près des Pyrénées.

Je les avais dans le sang, dans mon nom.

Avec qui ? En l’état actuel, seul.

Une ombre au tableau : la réaction de mes parents.

Mais était-ce une raison suffisante pour ne pas vivre ma vie comme je l’entendais ?

Je n’allais pas attendre la retraite pour vivre dans ce pays.


La clairière

Lorsque j’ai écrit le texte ci-dessus, en 1988, j’avais conscience d’avoir pris, en ce début du mois d’avril 1982, une décision fondamentale.

Mais je n’ai pas fait de rapprochement avec mon rêve de 1971 :

"Je m’arrête devant une clairière clôturée puis je poursuis ma route ..." (Souvenir de 1971 : « le plan de Dieu »).

J’étais prêt à partir seul ... ce ne sera pas le cas puisque je me suis mis en en couple un mois plus tard.

Mais je n’ai jamais été aussi seul que pendant ces années.

Cette solitude était annoncée comme suit dans le rêve de 1971 :

"Il n’y a plus personne dans ces souterrains et je cours en solitaire pendant longtemps ..."

Effectivement, cette course solitaire allait durer 22 ans, au sens figuré comme au sens propre puisque j’allais pratiquer régulièrement la course à pied à partir de 1988 et parcourir la montagne en solitaire jusqu’en 2003.

La clairière

« Avec Dieu, nous ferons des exploits ; Il écrasera nos ennemis. » (Psaume 108.14)

Quelle est la nature de ces exploits annoncés dans la Bible ? La victoire sur nos ennemis ?

Où la victoire sur notre ennemi intérieur qui s’efforce de nous faire peur ?

« Va-t-en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. » (Genèse 12.1)

Tu ne vas quand même pas partir dans les Pyrénées ?

- Si, je dois partir !

Tu ne parviendras pas au sommet du Mont Blanc ?

- Si, je le ferai !

Tu ne tiendras pas 42 kilomètres sur un Marathon ?

- Si, j’arriverai au bout ..."

Et surtout, pour finir :

" Tu ne vas quand même pas raconter ta vie sur Internet pour proclamer l’Evangile ?

- Si, et qui m’en empêchera ?"

« Car si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? » (Epître de Paul aux Romains 8.31)

< < < Retour à l'accueil < < < Page suivante > > > 1983 : la Terre promise > > >