Le nom de la rose

1997 : LE NOM DE LA ROSE

J’avais lu le livre d’Umberto Eco et vu le film plusieurs fois mais ce passage n’attira mon attention qu’en 1997.

Lorsque Adso, le jeune novice du Nom de la Rose, demanda au moine Guillaume de Baskerville :

"Maître, n’avez-vous jamais été amoureux ?" ...

... celui-ci évoqua son amour pour Aristote, Ovide, Virgile, Thomas d’Aquin.

Adso ne parlait pas de cette forme d’amour littéraire, mais de ce qu’il ressentait envers une femme.

Le moine dit alors :

"N’es-tu pas entrain de confondre l’Amour avec le désir ?"

- Je ne veux que son bien, je veux lui apporter le bonheur, je veux la sauver de sa pauvreté.

- Oh la la ! Tu es amoureux ... que la vie serait paisible sans l’Amour, Adso, tellement tranquille ... et tellement triste."

le nom de la rose

J’ai alors écrit ce commentaire.

L’amour, tel qu’on nous le vend, qui consiste à convoiter l’Autre, à se l’approprier puis à l’emprisonner afin que son départ ne puisse nous faire souffrir, n’est de toute évidence que l’expression d’un désir.

Ce n’est pas l’Autre que l’on aime ainsi, mais Soi.

Ce Moi égoïste et illusoire qui n’a d’autre objectif que de se satisfaire.

S’il ne s’agissait encore que des besoins fondamentaux, indispensables à la survie de l’Etre ou à sa reproduction, ce que certains appellent l’amour de soi ... mais il s’agit le plus souvent d’amour propre, de la recherche du désir pour le désir.

Aimer l’Autre, c’est le respecter, le laisser libre, lui permettre de s’épanouir, souhaiter son bonheur, lui apporter sa compassion, refuser de se l’approprier, de l’acheter, en dehors ou dans le mariage.

le nom de la rose

A 44 ans, j’avais enfin compris ce que voulait dire aimer, dans sa dimension altruiste, et combien il est fréquent d’opérer une confusion entre l’amour et la possession.

Quant à la notion d’amour de soi, il me semble l’avoir confondue avec l’instinct de survie ...

La même année, je notais par ailleurs :

L’amour conçu comme une prise de possession est source de souffrance. Il faut donc s’en détacher comme de toute forme de convoitise ou de jalousie.

Par contre, l’attachement à donner, à aimer sans rien attendre en retour, ne saurait générer de souffrance ... en écartant tout sentiment de fierté ... en toute humilité.

Et j'ajoutais cette citation :

"Quand vous partagez, ne vous inquiétez pas de savoir s’il y aura ou non une réponse. N’attendez même pas un remerciement."

le nom de la rose

Sans le savoir, j'adoptais les principes de l’amour chrétien.

« Mais quand tu fais l'aumône, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta droite. » (Evangile selon Matthieu 6.3)

« Mais aimez vos ennemis, faites du bien, et prêtez sans rien espérer. » (Evangile selon Luc 6.35)

Ces enseignements de Jésus découlent de cette directive « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » en lui donnant une dimension concrète et combien difficile à mettre en œuvre.

Poussé à l’extrême, l’amour du prochain a conduit Jésus à proclamer :

« Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » (Evangile selon Jean 15.13)

Ensuite, Il a donné Sa vie en sacrifice en acceptant le supplice de la croix.

le nom de la rose

« Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. » (Evangile selon Jean 3.16)

Derrière ce sacrifice, le Père comme le Fils n’attendent rien en retour ... sauf une prise de conscience que l’on appelle conversion et qui permet à l’individu de comprendre la véritable nature de l’Amour.

Par amour, Adso voulait sauver sa bien-aimée de sa pauvreté, lui apporter le bonheur sur terre.

Par Amour, Dieu veut nous sauver de notre pauvreté spirituelle pour nous apporter le bonheur éternel.

« Bien-aimés, aimons nous les uns les autres ; car l'amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu, car Dieu est amour.

L'amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui. » (1 Jean 4.7-9)

< < < Retour à l'accueil < < < Page suivante > > > 1998 : l'adultère > > >