virus de la grippe

2009 : LA GRIPPE H1N1

A partir de l'été 2007, la crise financière avait gagné l'ensemble des nations et, au dernier trimestre 2008, de nombreux pays étaient entrés en récession économique.

Au printemps 2009, une autre menace se profile avec le virus de la grippe H1N1.

Peu de temps auparavant, une alerte avait sensibilisé l’opinion avec la grippe aviaire.

Mais cette fois le risque de pandémie mondiale mortelle s’annonçait plus élevé et on agitait le spectre de la "grippe espagnole" de 1918 qui provoqua entre 20 et 100 millions de décès selon diverses sources et estimations.

virus de la grippe

C’est ce que l’on a essayé de nous faire croire sous le couvert de l’Organisation Mondiale de la Santé qui prétendait vouloir, au printemps 2009, vacciner 5 milliards d’individus sur 7 milliards, soit 70 % de la population mondiale.

Une prétention réalisable dans nos pays développés mais hallucinante pour l’Asie, l’Afrique ou l’Amérique du Sud dépourvus de moyens sanitaires à la hauteur d’un tel enjeu.

Peu importe, une telle annonce de l’OMS faisait partie de la campagne de sensibilisation qui se fondait sur le développement de la grippe H1N1 pendant l’automne austral 2009.

Rapidement des voix se sont élevées pour dénoncer cette surenchère alarmiste mais bien peu les ont écoutées ... car beaucoup ont préféré entendre les sirènes d’alarme qui appelaient à une campagne de vaccination en masse pour notre automne 2009.

virus de la grippe

L’hiver austral est passé pendant que notre été s’écoulait ... et les données de l’institut de veille sanitaire n’ont pas permis d’identifier une surmortalité exceptionnelle dans l’hémisphère sud.

Pourtant, l’intoxication médiatique s’est poursuivie et les laboratoires ont applaudi, notamment en France, lorsqu’ils ont reçu commande de dizaines de millions de vaccins.

L’industrie du tourisme était aussi inquiète : ses pertes dues au virus H1N1 pourraient atteindre jusqu'à 2 200 milliards de dollars en 2009 et 2010 !

Un choc deux fois et demi plus sévère que la récession 2008-2009.

Tout justifiait que l’on poursuive sur cette voie de vaccination à marche forcée.

La manipulation me semblait tellement évidente que j’ai rejoint le camp des sceptiques et entrepris de développer sur Internet un site qui suivait de près cette actualité afin de démontrer à quel point les chiffres étaient manipulés pour inciter la population à se faire vacciner en masse pour relancer l'économie.

virus de la grippe

Cette prise de position était étayée par cette réponse reçue en prière au début du mois de septembre 2009 :

« Ne crains pas, crois seulement. » (Evangile selon Marc 5.36)

Lorsque la campagne de vaccination a été lancée à l’automne 2009, c’est tout naturellement que je me suis refusé à suivre le mouvement en me fondant sur cette seconde réponse reçue en prière :

« Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. » (Seconde épître aux Corinthiens 5.17)

Même s’il n’est pas à l’abri de toute contamination, le chrétien "nouvelle créature" vit une autre vie qui lui permet de prendre ses distances avec les folies de ce monde en se tenant à l’écart des rumeurs et autres mouvements de foule inconsidérés.

virus de la grippe

Puis la grippe H1N1 s'est envolée comme la grippe aviaire auparavant.

Nos prévisionnistes en économie ou en épidémiologie, comme dans d'autres disciplines, sont souvent arrogants ... mais bien décevants !

« Quelles sont les prédictions que jadis vous avez faites ? Dites-le, pour que nous y prenions garde, et que nous en reconnaissions l'accomplissement ; ou bien, annoncez-nous l'avenir.

Dites ce qui arrivera plus tard, pour que nous sachions si vous êtes des dieux ... » (Esaïe 41.22-23)

Non, ni dieux, ni anges, ni démons ... simplement des êtres humains animés par des intérêts économiques et financiers, des enjeux de politique et de pouvoir qui les dominent et qui financent leurs laboratoires.

< < < Retour à l'accueil < < < Page suivante > > > 2010 : Une autre vie > > >